Élections présidentielles du 30 octobre au Brésil

novembre 2022

La (trop) courte victoire de Luiz Inacio Lula (50,9 %) du PT (Parti des Travailleurs) expose le pays à de multiples défis.
Si le bilan de Jaïr Bolsonaro est qualifié de catastrophique par beaucoup, tant sur le plan écologique, qu’économique ou sanitaire dans la gestion calamiteuse de la Covid 19, ses partisans ne sont pas prêts à reconnaître sa défaite. En fait, la situation reste confuse 5 jours après le résultat, des blocages routiers sont organisés dans ce sens afin de remettre l’ex-président en place par la force. Si le président Bolsonaro a reconnu sa défaite et demandé une levée des barrages, il encourage des manifestations pacifiques.
Le futur président Lula, qui avait déjà été en poste en 2003 et en 2010 devra faire face :
– à son histoire personnelle, puisqu’il a été emprisonné pour corruption ;
– à une pauvreté qui s’est étendue, accentuée par une situation économique qui reste difficile sur le plan intérieur, même si elle s’est améliorée avec des échanges extérieurs bénéficiaires depuis 2021 et mieux encore en 2022. Si le chômage commence tout juste à baisser, la dévaluation à 2 chiffres a engendré un appauvrissement des plus faibles ;
– à un pays profondément divisé entre le parti de l’extrême droite du président sortant, soutenu par les évangélistes, majoritaire à l’assemblée comme dans la rue et le parti de gauche du nouveau président ;
– à la déforestation massive comme au mépris des peuples autochtones et à leurs droits.
L’incertitude demeure aujourd’hui sur la reconnaissance de ces élections démocratiques et les institutions du plus grand pays d’Amérique Latine. Lula ne prendra ses fonctions de président que le 1er janvier, d’ici là le parti conservateur fera tout, y compris en utilisant les moyens étatiques comme la police ou l’armée, pour retarder ou entraver ce calendrier.

Les dernières nouvelles

Lula : des réformes à venir difficiles dans un pays fracturé

Le nouveau président brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, « Lula », élu en octobre 2022, a pris ses fonctions pour un troisième mandat le 1er janvier, alors que le président, sortant, Jaïr Bolsonaro, a quant à lui quitté le Brésil pour la...

Un diocèse qui vit et qui agit

Ils sont quatre prêtres autour de leur évêque, à assumer les célébrations tant à la cathédrale de Guajará-Mirim, que dans les faubourgs et les communautés rurales alentour. Elles sont plusieurs religieuses, souvent accompagnées de catéchistes, à animer des rencontres,...

Biodiversité et agronégoce

Biodiversité. Il existe encore, dans le Rondônia, quelques pans de forêt primaire sauvegardée dans lesquels s’épanouissent plantes diverses et arbres magnifiques, tel le cacaoyer ou le figuier d‘Amazonie dit « figuier étrangleur ». Avec ses énormes racines aériennes,...

Visites aux prisons

La visite aux prisons de Guajará-Mirim fait aussi partie des activités du diocèse en ce temps de Noël.C’est une occasion de plus pour la pastorale, composée d’hommes et de femmes bénévoles, de manifester sa présence et, ce jour-là, d’apporter quelques friandises à...

Retour au diocèse

Pour son 41e retour au diocèse, Mady Huntzinger livre ici quelques extraits de son journal de bord. Peu avant Porto Velho, l’avion commence une descente progressive vers l’aéroport. Il y a encore quelques années, c’était un vrai bonheur que de voir les bouquets de...

Un « cha » d’octobre rose

Dans le cadre de la campagne de prévention internationale contre le cancer du sein, le Despertar a convié mères et amies des enfants et de leur entourage, pour une conférence de sensibilisation, et un moment de loisirs autour d'un thé (cha) « d’octobre rose » . Il fut...