La covid a aussi perdu de sa virulence dans le Rondônia. Les vaccinations continuent à se faire progressivement.

Début juin Régis Herbel, économe au diocèse, annonçait qu’il venait d’être vacciné ainsi que dom Benedito, le personnel de la maison et sœur Fatima du Despertar. 5 000 doses d’Astra Zeneca s’étant décongelées après une panne d’électricité datant d’il y a 3 semaines, il fallait épuiser ce stock !

La vie reprend petit à petit son cours, ainsi le Despertar a rouvert la plupart de ses ateliers tant aux enfants qu’aux adolescents, tout en respectant les mesures de distanciation et les consignes sanitaires.