L'ASSOCIATION

L’association a été fondée en 1962, par le Père Sylvain Dourel.
Après avoir été curé de deux paroisses rurales du Tarn, puis aumônier fédéral du MFR (mouvement familial rural), le Père Dourel prit la décision de se mettre au service de la Mission de Dom Rey en Amazonie, et de l’aider financièrement. Ainsi créa-t-il la Lettre d’Amazonie. De ce fait, il quittait sa région et renonçait aux foyers ruraux qui lui étaient si chers. Le 1 rue du Pont de Lodi devint un relais dans le 6e à Paris. Il y passa toute sa vie, travaillant à la revue, répondant au courrier, accueillant des amis, allant « toujours de l’avant », gardant la flamme jusqu’au bout.

Sylvain Dourel

Il mourut en 2002, laissant en héritage un merveilleux testament d’amour et d’Espérance.

Lettre d’Amazonie continue à être publiée, grâce à Mady Huntzinger qui prit le relais. Avec elle une petite équipe de bénévoles se charge des réponses au courrier, veillant à rester dans la lignée de son créateur.

DIOCÈSE

1929

Dom Rey

Le Pape Pie XI crée la Prélature de Guajara-Mirim. En 1932, Monseigneur François Xavier Rey, Dom Rey, en est nommé Administrateur Apostolique.

Prêtre franciscain du TOR (Tiers Ordre Régulier), le Père François Xavier Rey est nommé évêque à 29 ans, en charge d’une des Missions les plus dures du monde selon le pape lui-même.

Daniel Rops l’appela « l’évêque sans soutane » et son peuple lui reconnut « une force de lion dans un cœur d’enfant ».

1935

Les premières religieuses de Notre Dame du Calvaire de Gramat (Lot) arrivent à Guajara-Mirim.

Elles vécurent des premières années véritablement héroïques, cuisinant à la saison des pluies avec bottes et parapluies, tant le toit de leur maison était détérioré !

L’une d’entre elles mourut à 27 ans d’une hépatite fulminante (extrait du livre « Au cœur de l’Amazonie, l’Église des Pauvres »).

Sœurs du Calvaire

Elles prennent en charge à sa fondation par Dom Rey, l’année suivante, le premier Hôpital de Guajara-Mirim, Ce dernier sera transféré 12 ans plus tard au Gouvernement de l’État.

Dom Rey qui visitait chaque année tous les riverains du Fleuve, constata très vite les ravages de l’analphabétisme. Il proposa à chaque village de choisir une jeune fille susceptible de devenir éducatrice et de la confier pour sa formation, aux Sœurs de Notre Dame du Calvaire. Une fois prête, elle serait nommée institutrice et catéchiste.

1937

Futures institutrices

Dom Rey ouvre effectivement 30 écoles sur les rives du Guaporé, grâce aux 30 premières institutrices formées par les Sœurs du Calvaire.

1961

Un bond de 25 ans pour citer une étape essentielle : la prise en charge par la mission du village de Sagaran, peuplé en majorité d’Indiens « Oro Wari », autonome depuis 1997 et administré aujourd’hui par un cacique (chef indien).

Sagarana

1962

Premier numéro Lettre d'Amazonie

Pendant qu’au Brésil le Père F.A. Bendoraitis fonde l’Hôpital Bom Pastor, la revue « Lettre d’Amazonie » est créée en France par le Père Sylvain Dourel.

Lien entre la France et l’Amazonie, cette petite revue avait pour but de témoigner du travail réalisé à la Mission et de rendre compte des œuvres réalisées, grâce aux dons des lecteurs. Elle perdure aujourd’hui. 

1964

Le Père Bendoraitis crée la Radio Educadora. 

Radio Educadora

1966

Dom Roberto

Dom Roberto Gomès succède à Dom Rey à Guajara-Mirim comme évêque coadjuteur.

La Mission lui doit la création des communautés ecclésiales de base. Dom Roberto passa de longs moments auprès des Indiens de Sagarana. Il établit un dictionnaire Portugais / Oro Wari. Il mourut parmi les Indiens et y est enterré, selon son désir. 

1978

Ouverture du Jardin Beija Flor à Costa-Marques.

Jardin Beija Flor

1980

Gérard Verdier

Le Pape Jean Paul II élève Guajara-Mirim au rang de Diocèse et en nomme évêque le Père Gérard Verdier.

Le Père Verdier avait passé d’abord 10 ans dans le Sud du Diocèse en tant que professeur au petit seminaire des franciscains TOR de Mogi Mirim (état de Sao Paulo). Lorsqu’il arriva à Guajara-Mirim dans le Rondonia, il réalisait un rêve de toujours : aller vivre en Amazonie. À la demande de Dom Roberto, il constitua une équipe fluviale qui pendant de longues années sillonna les fleuves Mamoré et Guaporé, visitant sur 1 100 km, les plus pauvres parmi les pauvres : Indiens, « seringueiros » (cueilleurs de caoutchouc).

Évêque, il s’engagea dans la défense des opprimés, le soutien des Indiens, des migrants et des Sans Terre ; dans son livre : « Au cœur de l’Amazonie, l’Église des Pauvres », il raconte longuement le drame de ces Sans Terre, la tragédie du massacre de Corumbiara…

1982

Ouverture du petit Séminaire Saint Maximilien Kolbe. 

Sao Maximiliano Kolbe

1992

Centre Despertar

Création du Centre Despertar pour enfants et adolescents.

1994

Construction de la Maison des Anciens Saint Vincent de Paul « Casa dos Anciaos ».

La maison des anciens

1995

José Elio Dukievicz

Ordination du 1er prêtre diocésain brésilien, le Père José Elio Dukievicz. 

2000

Dom Geraldo Verdier

Le diocèse fête les 20 ans de sa création par le Pape Jean Paul II et d’épiscopat de son évêque, le père Gérard Verdier.

Le peuple de Guajara-Mirim fit à son évêque une fête émouvante au cours de laquelle, les Indiens lui remirent entre autres une couronne traditionnelle de plumes. 

2011

23 mars 2011 : nomination officielle de l’évêque coadjuteur de Monseigneur Gérard Verdier par le pape Benoît XVI : le Père Benedito Araújo de São Luis de Maranho (Nord Est).

Samedi 4 juin 2011 : ordination épiscopale du père Benedito à São Luis.

8 décembre 2011 : passation de pouvoirs.

Dom Geraldo prend sa retraite au bout de 33 ans de ministère épiscopal. Il reste aux côtés de Dom Benedito à la demande de ce dernier. Dom Geraldo reste président de l’association Lettre d’Amazonie. Dom Benedito est évêque du diocèse de Guajará-Mirim.

Drapeau Guajara-Mirim

2017

Père Gérard

Le père Gérard décède le 22 octobre 2017. Selon son souhait il est enterré dans la cathédrale de Guajará-Mirim aux côtés de dom Rey.